Qui aurait pu croire que le spectacle vivant serait à l’arrêt pendant des mois ? Qui aurait imaginé que nous ne puissions plus partager la création dans les salles ? Durant cette longue parenthèse, nos cinq ensembles n’ont pas pour autant chômé. Ils ont enregistré les œuvres de leurs saisons personnelles, les ont diffusées en cherchant à joindre, par des « stratégies » renouvelées, le public qui leur manquait tant. Car si la scène nous a tous fait défaut, l’absence du public a été une rude épreuve pour nos musiciens comme pour les compositeurs que nous accompagnons. Sans lui, la musique resterait lettre morte.


Après une crise comme celle que nous avons traversée et qui nous touche encore, être ensemble s’avère donc encore plus précieux et, loin de se lamenter, les partenaires du Festival Ensemble(s) ont pris la décision de l’étendre et de l’enrichir, sans oublier leur projet initial : marier création et convivialité dans un lieu inattendu – cette saison encore, le Pan Piper !


Ainsi, cette deuxième édition de quatre jours présentera pas moins de 26 compositrices et compositeurs de toutes générations au cours de 7 concerts.


Comme l’année passée, chaque ensemble a concocté un programme personnel sous la forme de cinq concerts regroupant les œuvres de compositrices comme Liza Lim, Sunyeong Pak, Ariadna Alsina Tarrés, Manon Lepauvre, Giulia Lorusso, Dahae Boo… et de compositeurs comme Gérard Grisey, Georges Aperghis, Ondřej Adámek, Francesco Filidei, Adrien Trybucki, Paul Clift, Stylianos Dimou…


Deux soirées réuniront les cinq ensembles sur scène autour d’œuvres en grande formation, dont deux créations, commandées par le festival.


Par ailleurs, le festival collabore avec le CNSMDP, que ce soit avec le département instrumental – diplôme artiste interprète contemporain – ou avec la formation supérieure aux métiers du son. Des actions sont menées également avec les conservatoires du 11e et du 20e arrondissements ainsi que celui d’Ivry sur Seine.


Et pour éclairer la perception des œuvres, c’est la musicologue et productrice de radio, Corinne Schneider, qui s’adressera au public et mettra en place le dialogue entre compositeur.trice.s, musicien.ne.s et chef.fe.s.

Ensemble(s) 2021,
c'est :

• 5 ensembles

• 4 jours de création musicale

• 7 concerts

• 9 créations

• 26 compositeur•rice•s

• 60 artistes

A l’honneur cette année, une grande figure internationale de la musique d’aujourd’hui, le compositeur autrichien, Beat Furrer, ainsi que l’enthousiasmant Paul Méfano, compositeur et chef d’orchestre récemment disparu auquel nous rendrons un hommage spécial. Chacun sait combien il œuvra pour la création musicale avec l’ensemble 2e2m qu’il a fondé et qui est aujourd’hui partenaire du Festival Ensemble(s).

 

Lors des deux concerts en grande formation, nous mettrons en confrontation les créations de deux jeunes compositeurs, l’Argentin Demian Rudel Rey et le Français Florent Caron Darras, deux œuvres d’un compositeur confirmé en pleine activité, Beat Furrer, et une partition de l’un de nos ainés, le regretté Paul Méfano.

 

Car la mission du Festival Ensemble(s), on l’aura compris, n’est pas seulement de créer de nouvelles pièces, mais aussi de les mettre en perspective avec les œuvres des fondateurs, de ce qu’on appelle la musique contemporaine, laquelle, à l’instar de l’Art contemporain ou de la danse contemporaine, attire à elle un nombre croissant de jeunes créatrices et créateurs. Une question essentielle se pose alors, ainsi que son corollaire : Comment donner la place à la jeune génération sans oublier ceux qui ont posé les fondements de l’art que nous défendons ? Comment donner les clés indispensables au public pour qu’il puisse « voyager », entre répertoire contemporain et création ?

 

Le Festival Ensemble(s) ne veut pas oublier celles et ceux qui ont permis à la jeune génération de s’épanouir. Il faut construire ce « pont » entre la musique de nos aînés et les mouvements pluriels et plus libres de la jeune génération.

Qui aurait pu croire que le spectacle vivant serait à l’arrêt pendant des mois ? Qui aurait imaginé que nous ne puissions plus partager la création dans les salles ? Durant cette longue parenthèse, nos cinq ensembles n’ont pas pour autant chômé. Ils ont enregistré les œuvres de leurs saisons personnelles, les ont diffusées en cherchant à joindre, par des « stratégies » renouvelées, le public qui leur manquait tant. Car si la scène nous a tous fait défaut, l’absence du public a été une rude épreuve pour nos musiciens comme pour les compositeurs que nous accompagnons. Sans lui, la musique resterait lettre morte.


Après une crise comme celle que nous avons traversée et qui nous touche encore, être ensemble s’avère donc encore plus précieux et, loin de se lamenter, les partenaires du Festival Ensemble(s) ont pris la décision de l’étendre et de l’enrichir, sans oublier leur projet initial : marier création et convivialité dans un lieu inattendu – cette saison encore, le Pan Piper !


Ainsi, cette deuxième édition de quatre jours présentera pas moins de 26 compositrices et compositeurs de toutes générations au cours de 7 concerts.


Comme l’année passée, chaque ensemble a concocté un programme personnel sous la forme de cinq concerts regroupant les œuvres de compositrices comme Liza Lim, Sunyeong Pak, Ariadna Alsina Tarrés, Manon Lepauvre, Giulia Lorusso, Dahae Boo… et de compositeurs comme Gérard Grisey, Georges Aperghis, Ondřej Adámek, Francesco Filidei, Adrien Trybucki, Paul Clift, Stylianos Dimou…

Deux soirées réuniront les cinq ensembles sur scène autour d’œuvres en grande formation, dont deux créations, commandées par le festival.


Par ailleurs, le festival collabore avec le CNSMDP, que ce soit avec le département instrumental – diplôme artiste interprète contemporain – ou avec la formation supérieure aux métiers du son. Des actions sont menées également avec les conservatoires du 11e et du 20e arrondissements ainsi que celui d’Ivry sur Seine.


Et pour éclairer la perception des œuvres, c’est la musicologue et productrice de radio, Corinne Schneider, qui s’adressera au public et mettra en place le dialogue entre compositeur.trice.s, musicien.ne.s et chef.fe.s.


A l’honneur cette année, une grande figure internationale de la musique d’aujourd’hui, le compositeur autrichien, Beat Furrer, ainsi que l’enthousiasmant Paul Méfano, compositeur et chef d’orchestre récemment disparu auquel nous rendrons un hommage spécial. Chacun sait combien il œuvra pour la création musicale avec l’ensemble 2e2m qu’il a fondé et qui est aujourd’hui partenaire du Festival Ensemble(s).


Lors des deux concerts en grande formation, nous mettrons en confrontation les créations de deux jeunes compositeurs, l’Argentin Demian Rudel Rey et le Français Florent Caron Darras, deux œuvres d’un compositeur confirmé en pleine activité, Beat Furrer, et une partition de l’un de nos ainés, le regretté Paul Méfano.


Car la mission du Festival Ensemble(s), on l’aura compris, n’est pas seulement de créer de nouvelles pièces, mais aussi de les mettre en perspective avec les œuvres des fondateurs, de ce qu’on appelle la musique contemporaine, laquelle, à l’instar de l’Art contemporain ou de la danse contemporaine, attire à elle un nombre croissant de jeunes créatrices et créateurs. Une question essentielle se pose alors, ainsi que son corollaire : Comment donner la place à la jeune génération sans oublier ceux qui ont posé les fondements de l’art que nous défendons ? Comment donner les clés indispensables au public pour qu’il puisse « voyager », entre répertoire contemporain et création ?


Le Festival Ensemble(s) ne veut pas oublier celles et ceux qui ont permis à la jeune génération de s’épanouir. Il faut construire ce « pont » entre la musique de nos aînés et les mouvements pluriels et plus libres de la jeune génération.

Edito

Qui aurait pu croire que le spectacle vivant serait à l’arrêt pendant des mois ? Qui aurait imaginé que nous ne puissions plus partager la création dans les salles ? Durant cette longue parenthèse, nos cinq ensembles n’ont pas pour autant chômé. Ils ont enregistré les œuvres de leurs saisons personnelles, les ont diffusées en cherchant à joindre, par des « stratégies » renouvelées, le public qui leur manquait tant. Car si la scène nous a tous fait défaut, l’absence du public a été une rude épreuve pour nos musiciens comme pour les compositeurs que nous accompagnons. Sans lui, la musique resterait lettre morte.

 

Après une crise comme celle que nous avons traversée et qui nous touche encore, être ensemble s’avère donc encore plus précieux et, loin de se lamenter, les partenaires du Festival Ensemble(s) ont pris la décision de l’étendre et de l’enrichir, sans oublier leur projet initial : marier création et convivialité dans un lieu inattendu – cette saison encore, le Pan Piper !

 

Ainsi, cette deuxième édition de quatre jours présentera pas moins de 26 compositrices et compositeurs de toutes générations au cours de 7 concerts.

 

Comme l’année passée, chaque ensemble a concocté un programme personnel sous la forme de cinq concerts regroupant les œuvres de compositrices comme Liza Lim, Sunyeong Pak, Ariadna Alsina Tarrés, Manon Lepauvre, Giulia Lorusso, Dahae Boo… et de compositeurs comme Gérard Grisey, Georges Aperghis, Ondřej Adámek, Francesco Filidei, Adrien Trybucki, Paul Clift, Stylianos Dimou…

 

Deux soirées réuniront les cinq ensembles sur scène autour d’œuvres en grande formation, dont deux créations, commandées par le festival.

 

Par ailleurs, le festival collabore avec le CNSMDP, que ce soit avec le département instrumental – diplôme artiste interprète contemporain – ou avec la formation supérieure aux métiers du son. Des actions sont menées également avec les conservatoires du 11e et du 20e arrondissements ainsi que celui d’Ivry sur Seine.

 

Et pour éclairer la perception des œuvres, c’est la musicologue et productrice de radio, Corinne Schneider, qui s’adressera au public et mettra en place le dialogue entre compositeur.trice.s, musicien.ne.s et chef.fe.s.

 

A l’honneur cette année, une grande figure internationale de la musique d’aujourd’hui, le compositeur autrichien, Beat Furrer, ainsi que l’enthousiasmant Paul Méfano, compositeur et chef d’orchestre récemment disparu auquel nous rendrons un hommage spécial. Chacun sait combien il œuvra pour la création musicale avec l’ensemble 2e2m qu’il a fondé et qui est aujourd’hui partenaire du Festival Ensemble(s).

 

Lors des deux concerts en grande formation, nous mettrons en confrontation les créations de deux jeunes compositeurs, l’Argentin Demian Rudel Rey et le Français Florent Caron Darras, deux œuvres d’un compositeur confirmé en pleine activité, Beat Furrer, et une partition de l’un de nos ainés, le regretté Paul Méfano.

 

Car la mission du Festival Ensemble(s), on l’aura compris, n’est pas seulement de créer de nouvelles pièces, mais aussi de les mettre en perspective avec les œuvres des fondateurs, de ce qu’on appelle la musique contemporaine, laquelle, à l’instar de l’Art contemporain ou de la danse contemporaine, attire à elle un nombre croissant de jeunes créatrices et créateurs. Une question essentielle se pose alors, ainsi que son corollaire : Comment donner la place à la jeune génération sans oublier ceux qui ont posé les fondements de l’art que nous défendons ? Comment donner les clés indispensables au public pour qu’il puisse « voyager », entre répertoire contemporain et création ?

 

Le Festival Ensemble(s) ne veut pas oublier celles et ceux qui ont permis à la jeune génération de s’épanouir. Il faut construire ce « pont » entre la musique de nos aînés et les mouvements pluriels et plus libres de la jeune génération.